PUTEAUX, RESIDENCE DES MUCICIENS DU ROI

PUTEAUX, RESIDENCE DES MUCICIENS DU ROI






















































































étude


Que se passe-t-il donc à Puteaux en 1675 ?


Par Jean-François Martre


Musiciens-Puget.jpg

Réunion de musiciens * François Puget (1651 - 1707)


PUTEAUX, RESIDENCE DES MUCICIENS DU ROI


Dans I'lnfoscope de septembre, nous vous emmenions dans le Puteaux du 16e siècle afin de vous donner le gout de la découverte ! Dans ce numéro nous partons pour l'année 1675 qui a vu l'installation de trois grands musiciens dans notre Ville ! Au I7 siècle, on chante et on joue du théorbe* dans les jardins de la future résidence de la Vieille église...

Grace à la volonté royale de tenir son rang la cour de Versailles, l'aristocratie et les grands du royaume de France favorisent le développement de résidences de plaisance le long de la Seine. C'est ainsi que plusieurs bourgeois parisiens s'installent dans le bourg de Puteaux.

En octobre 1675, trois prestigieux musiciens de la cour achètent une belle maison au coeur du Vieux Puteaux. Vous en connaissez au moins un : Jean-Baptiste Lully, au summum de sa gloire. A 43 ans, il est déjà surintendant et compositeur de la Musique de la Chambre du Roi. Il vit avec Madeleine Lambert, sa femme, et leurs six enfants.

Les deux autres musiciens sont d'une part Michel Lambert, le beau-père de Lully, qui est Maitre de Musique de la Chambre du Roi. Compositeur et professeur de chant très recherché, Michel Lambert compose des airs de cour qui sont chantés dans les salons précieux pour leur atmosphère intimiste. Et d'autre part, Hilaire Dupuis, fille de Michel Dupuis, patron du Bel Air, célèbre taverne devenue le rendez-vous parisien des musiciens et des acteurs. 50 ans, Hilaire est une chanteuse renommée, interprète de ballets de cour et des comédies-ballets de Lully et de Molière. Elle est aussi pourvue de la charge de l'ordinaire de la Musique du Roi. Sa voix était si belle qu'on la surnommait « le cristal humain ».

Tout ce petit monde habite ensemble dans cette belle propriété de Puteaux qui va devenir un lieu de détente pour les enfants, une résidence principale pour Michel Lambert et un gîte proche de Versailles, Marly et Saint-Germain-en-Laye pour Jean-Baptiste Lully, qui est très sollicité à la Cour du Roi.

Cette maison du bonheur est située entre l'actuel 62/64 de la rue Voltaire et l'actuel 26/27 du quai de Dion Bouton, dans la résidence de la Vieille église et ses jardins.

L'acte de vente du notaire, Nicolas Charles, en donne tous les détails : C'est une grande maison à porte cochère donnant sur la rue (actuelle rue Voltaire), avec un entresol, deux étages sous combles et une chapelle personnelle. Nos musiciens bénéficient également d'une cave à vin avec pressoir, de cuves, d'un cellier, d'une écurie, d'une remise de carrosses, d'une étable avec une laiterie, d'une serre et tout au bout, d'un pigeonnier rempli de pigeons ! Les enfants profitent d'arbres fruitiers plantés dans le jardin avec un bâtiment composé de deux salons, dont l'un contenait un billard. Sur le toit, une grande galerie jour offre un magnifique panorama sur la Seine, l'ile de Puteaux et au-delà, le château de Madrid. La propriété est très proche de la Vieille église qui s'est développée rapidement dans les années 1640. Les Lully y sont d'ailleurs propriétaires d'un banc ! Le musicien et sa fille, Catherine Madeleine, parrainent en 1686 la troisième cloche de l'église, baptisée Jean-Baptiste Louise.

La revue française, Le Mercure Galant, raconte quelques-unes des soirées et des fêtes qui ont eu lieu à Puteaux autour du théorbe de Michel Lambert, dans ses appartements, mais aussi dans les jardins et les bosquets, ou les personnes les plus distinguées se faisaient fort de participer, et chacun jouait un rôle, comme Molière en Tartuffe !

La vie des musiciens de Puteaux est l'un des thèmes abordés à l'atelier d'Histoire de la SHALP. Les membres se passionnent aussi pour l'histoire des maisons, des bâtiments existants ou disparus. Si vous aimez écrire, dessiner, faire des photos, des conférences..., venez participer à des projets d'articles, de livres, de conférences, d'expositions.

* Instrument à cordes pincées, sorte de grand Luth crée en Italie au 16° siècle.



          Vous aimez l'histoire, la recherche, venez nous aider à répondre à toutes ces questions et à créer et enrichir un fond de données sur notre ville de Puteaux et ses environs.
Vous aimez écrire, dessiner, faire des photos, des conférences., venez participer à des projets d'articles, de livres, de conférence, d'exposition.

          Pour rejoindre l'Atelier d'Histoire de la SHALP, prendre contact avec Jean-François Martre.
--> jean-francois.martre@wanadoo.fr