CONFERENCES SAISON 2021 / 2022



" LA VIENNE DU XIX° SIÈCLE "

Par Madame Véronique Defauw
Le samedi 18 septembre 2021 à 15h00 (Palais de la Culture)

« Si Vienne fascine c'est par ce qu'elle clôt le Siècle des Lumières et s'avance vers les ombres tragiques du fascisme. Cette période culturelle brillante et bientôt malade de ses ambiguïtés, n'a jamais tant produit de talents, célèbres Comme Klimt, Otto Wagner ou Schiele mais aussi oubliés que nous tenterons de faire renaitre. »

En effet la Ville de Vienne connait au cours du XIX° siècle une importante évolution : elle a sa première gare de chemin de fer des 1837. Les fortifications sont remplacées par le RING. Elle va avoir son Musée d'Histoire de l'Art, et son Museum d'Histoire naturelle ouverts en 1897. C'est cette mème année qu'est fondée la Sécession Otto Wagner, Gustave Klimt.

C'est une période faste dans tous les domaines : médecine avec Semmelweis qui prône le lavage des mains avant d'accoucher les femmes, psychanalyse : début de Freud et bien d'autres comme les compositeurs Gustav Mahler et Arthur Schoenberg, l'écrivain Arthur Schnitzler.

Retour calendrier >>>


" LA SCULPTURE FRANCAISE CLASSIQUE "

Par Madame Héléne De La Selle
Le samedi 16 octobre 2021 à 15h00 (Palais de la Culture)

La sculpture française du XVIIe siècle offre la même richesse et la même variété que l'architecture. Surtout religieuse dans les premières décennies, elle reste marquée d'influences diverses (maniéristes ou réalistes...) comme en témoigne l'æuvre de Jacques Sarrazin. Avec le régné de Louis XIV, se mettra en place l'unité du « grand style ». Pierre Puget se démarquant cependant de la production nationale par une violence baroque, admirée de nos jours, mais qui L'écarta à l'époque des grands chantiers royaux. Girardon et Coysevox s'imposeront comme les principaux auteurs de la grande statuaire de Versailles.

La peinture françaises (1) : Le courant officiel. Au tout début du XVIle siècle, la peinture française est en crise. Mais le double contexte de la Contre-Réforme et de l'essor de I 'architecture privée va favoriser la peinture aussi bien religieuse que profane. Simon Vouet, formé en Italie est très marqué au départ par l'influence de Caravage. Mais il va ensuite évoluer vers une peinture lumineuse et typique de ce que I'on appelle le "baroque française", l'art du règne de Louis dont il est le meilleur représentant.

Retour calendrier >>>


" L'ASIE CENTRALE DE TAMERLAN (1370-1507) "

Par Monsieur Marc TOUTAN du CNRS
Le samedi 13 novembre 2021 à 14h30 (Palais de la Culture)

Si le nom de Tamerlan évoque pour le grand public des images de fleuves de sang et de monceaux de crânes, il en va tout autrement pour les historiens de l'art et les autres spécialistes de cette période. Le royaume timouride, fondé par le conquérant dans un monde bouleversé par le cataclysme mongol, devient progressivement le théâtre d'une véritable « Renaissance » qui n'a alors rien à envier à celle que connaissent les États européens à la même époque. Un formidable essor scientifique, artistique et culturel fait de Samarcande une cité renommée dans tout le monde musulman pour son architecture monumentale et les calculs de son observatoire astronomique. Et Hérat (aujourd'hui en Afghanistan), la seconde capitale, est quant à elle significativement qualifiée de « Florence de l'Orient ».

Dernier grand conquérant nomade, Timour (le véritable nom de Tamerlan) n'est en ce sens pas l'ultime avatar de Gengis Khan. À la différence de celui qui a pu représenter pour lui un modèle, Timour ne règne pas sur le monde des steppes. Il s'en rend maître mais n'aspire pas à les gouverner. Ce sont les oasis qui constituent le cour de son domaine. Il y fait donc ériger des palais, des mosquées, des mausolées madrasas qui comptent parmi les chefs-d'ouvre de l'architecture médiévale. Mais il est aussi soucieux de prospérité économique et fait construire des caravansérails, des routes, des ponts pour favoriser les échanges commerciaux. En transférant de grandes quantités de richesses, d'artisans et de savants à Samarcande, il fait de la Transoxiane le foyer d'une des plus hautes expressions de la culture perso-islamique. Dès la mort de Timour, ses fils et petits-fils perfectionnent cette matrice esthétique pour faire de « la culture timouride » un modèle qui inspirera les Ottomans, les Safavides de Perse et les Grands Moghols d'Inde.

Avec le règne de ce bâtisseur de civilisation qu'est Tamerlan l'Asie centrale occupe une nouvelle place. Longtemps sise au carrefour des mondes chinois, perse, mongol, turc et russe, elle ne constitue plus désormais la périphérie mais le centre d'un empire.

Retour calendrier >>>


" LE CÉLIBAT AU XVIIé ET XVIIIé SIÈCLE "

Par...
Le samedi 11 décembre 2021 à 15h00 (Palais de la Culture)

Retour calendrier >>>


" HICTOIRE DU MÉDICAMENT "

Par...
Le samedi 15 JANVIER 2022 à 15h00 (Palais de la Culture)

Retour calendrier >>>