compte rendu

"Les Etrusques : richesses et rayonnement d’une civilisation méconnue"

Compte rendu de la conférence de Monsieur Jean Noël Robert

Les Étrusques, originellement installés dans la belle région de Toscane, forment un peuple différent, voire étrange, c’est-à-dire étranger, même pour les autres peuples de l’Antiquité. Son histoire se déroule du IXème au IIIème siècle avant notre ère, jusqu’au moment où Rome les domine.

D’emblée, ils fascinent : depuis le XVIIIème siècle, les fouilles révèlent un art splendide, à la fois fin et puissant, spontané, parfois naïf, souvent exubérant, qui fait éclater au jour le goût de ce peuple pour la vie. Les bijoux, en particulier, ont émerveillé spécialistes et amateurs.

Mais ils agacent aussi, tant ils se laissent difficilement apprivoiser. Leur littérature a disparu, leur langue nous reste quasiment inaccessible, mis à part quelques mots, leur origine même a fait l'objet d'âpres discussions depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours entre les historiens. Outre les découvertes archéologiques, qui se sont multipliées depuis un demi-siècle, seuls des textes grecs et latins nous apportent sur eux des informations ; mais ces écrits contiennent souvent des erreurs et des approximations.

On s’est donc plu à les dire mystérieux. En fait, le travail des étruscologues permet aujourd’hui d’affirmer qu’ils le sont beaucoup moins qu’on le dit, et différemment de ce que l’on croit. La civilisation étrusque a disparu, mais elle a influencé fortement celle des Romains, et elle fut l’une des trois plus puissantes en Méditerranée, au VIème siècle avant notre ère, avec la Grèce et Carthage.

Et l’air de la Toscane est décidément fécond, puisqu’il a inspiré la Renaissance après avoir suscité, longtemps auparavant, une civilisation raffinée et subtile dont l’empreinte a marqué le développement de l’Italie antique.